Accompagner l’allaitement à l’officine

En tant que jeunes ou futurs parents qui commence une aventure d’allaitement avec son nouveau né, il est important de trouver un soutien et des informations afin que celui-ci se déroule au mieux. Car il faut le dire, l’allaitement bien que naturel, n’est pas inné. Il peut-être vite déroutant de se retrouver face à une situation que l’on avait pas prévu et auquel on ne saurait réagir par manque d’informations. Les professionnels de pharmacie sont au contact des parents dès leur sortie de maternité dans le cadre de la délivrance sur ordonnance de traitement de sortie pour maman et bébé, mais également lors d’achats de matériels et dispositifs médicaux liés à l’allaitement. Dans cet article, je vous partage mon expérience de préparatrice en pharmacie mais également celui de maman allaitante de mes 3 enfants et de l’expérience que j’en ai acquis au fur et à mesure des années.

Mon parcours professionnel :

Je travail en pharmacie depuis 2009, tout d’abord en tant que conseillère et vendeuse en parapharmacie, puis j’ai donc fait mon école de préparatrice en pharmacie d’officine et j’ai été diplômé en 2012, l’année de naissance de mon premier fils. En 2013, je passe et j’obtiens mon DU d’orthopédie orthésiste via l’université de Caen. J’ai exercé en officine jusqu’en 2015: une grande pharmacie d’abord de centre commerciale, avec des horaires atypiques de week-end, jours fériés et nuit (jusqu’à 22h au guichet de garde), puis en pharmacie de ville classique. Depuis je suis préparatrice en pharmacie hospitalière. A ce jour j’ai exercé dans 3 hôpitaux (centre hospitalier CH et centre hospitalier universitaire CHU), et également en centre de recherche en radiopharmacie, où j’étais à la fabrication de radiotraceurs destinés à la médecine nucléaire du CHU auquel il était rattaché. Mon expérience en pharmacie de ville est donc moindre, mais je me tiens à jour régulièrement notamment avec mes années de maman allaitante qui ont suivit avec l’allaitement de 2 ans et demi de mon 2e fils, et celui en cours de ma fille qui a bientôt 4 mois. À l’hôpital, nous délivrons les téterelles qui sont généralement en dotations pour les suites de couches, et également les flacons de lait maternel congelés pour la Réa Neonat, ainsi que le lait maternel lyophilisé du lactarium de Bordeaux (seul au monde a proposer du lait maternel sous cette forme).

Mon constat:

Pour avoir été pendant plusieurs années à la délivrance de médicaments ou de dispositifs médicaux aux parents dont les enfants étaient allaités, j’ai pu constater avec les années et le recul, que le personnels de pharmacie (préparateurs et pharmaciens) sont peu formés à l’allaitement malheureusement, même si des formations internes sont régulièrement proposées par les laboratoires eux même. Quid donc de la posture de l’éthique du pharmacien dans le respect du code de commercialisation des substituts du lait maternel par exemple?

En ce qui concerne les critères pharmacologiques du passage du médicament dans le lait maternel, je l’ai appris lors de mes études, puisque le médicament étant au cœur même du métier de préparateur en pharmacie.

Avec les années et la normalisation de l’allaitement maternel en France et des recommandations de l’OMS, les pharmaciens doivent se mettre à jour et se former davantage pour informer au mieux.

🌱 Objectifs et rôle des professionnels de pharmacie face à l’allaitement

  • Donner aux futurs parents les éléments clés pour commencer l’allaitement
  • Accompagner l’allaitement après le post partum immédiat
  • Informer de façon objective sur le matériel disponible en pharmacie (bouts de seins, tire-lait, crèmes pour mamelons irrités..)
  • Soutenir les familles

PHAAM: Pharmacie Amie de l’Allaitement Maternel

En matière d’allaitement, tous les soutiens sont les bienvenus, surtout lorsqu’ils viennent d’un maillon santé de proximité aussi important que la pharmacie. Le Dr Frédéric Roussel, docteur en Pharmacie formé auprès de la Leche League, accompagne le déploiement des Pharmacies Amies de l’Allaitement en France.

Père de 3 enfants, tous allaités, le docteur en pharmacie Frédéric Roussel s’est formé à l’Am-f, formation professionnelle de la Leche League France et est membre de la CoFam (Coordination Française pour l’Allaitement Maternel). Extension du label « ami des bébés » à l’origine conçu pour les maternités, l’initiative « Pharmacies amies des bébés » a été lancée il y a quelques années par Il Melograno, une association italienne à but non lucratif. Depuis 2015 et la labellisation de la première PHAAM (Pharmacie amie de l’allaitement maternel) en France, le Dr Roussel organise le déploiement de cette initiative sur le territoire. 

La première pharmacie labellisée a été la pharmacie de la Fontaine à Yenne (Savoie) en décembre 2015, la deuxième la pharmacie de l’Alliance à Grenoble (38) en janvier 2017, et la troisième la pharmacie Marceau de Frédéric Roussel à Courbevoie (92) en octobre 2017.
La Charte : « s’engager à respecter toutes les initiatives ayant pour objectif la promotion, le soutien et la protection de l’allaitement maternel selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé ».
Les PHAAM sont invitées à mettre des images, posters… de femmes qui allaitent.
Voilà un bon pas en avant pour accompagner et soutenir les femmes qui souhaitent allaiter, informer toutes celles qui hésitent, et bien sûr répondre aux questions de celles (30 %) qui ne souhaitent pas allaiter.

Quels services spécifiques y sont proposés ?

Des Entretiens Pharmaceutiques (EP) pour les futures mères sur rendez-vous, EP pour les suites de couches avec le père le plus souvent, EP pour la reprise du travail et la poursuite de l’Allaitement Maternel, EP sur le Sevrage, EP pour les difficultés parfois rencontrées par les mères suite à un discours contradictoire des soignants au sujet de l’allaitement, location de plusieurs types de tire-lait, de différentes marques, récents de bonne qualité. Ces entretiens sont réalisés à la pharmacie, au téléphone, par messagerie électronique.

Cette initiative est en cours de déploiement sur le territoire français, et devrait s’étendre à une dizaine de pharmacies en plus d’ici fin 2020. En espérant que d’autres voient le jour.

Le code de commercialisation des substituts du lait maternel

Le Code International de commercialisation des substituts du lait maternel a été adopté par l’Assemblée Mondiale de la Santé (AMS) en 1981 comme une « exigence minimum » pour protéger la santé des nourrissons.

L’utilisation incorrecte et abusive des substituts du lait maternel et ses conséquences néfastes ont conduit, à la fin des années 70, de nombreuses organisations intergouvernementales et non-gouvernementales à réagir.
En octobre 1979, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF, deux organismes des Nations Unies, organisent une réunion internationale sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant.

Article 1 : But du Code

Le Code International et les Résolutions ont comme but de protéger la santé des nourrissons.
Ils ont comme but de protéger et soutenir l’allaitement maternel.
Ils n’interdisent pas les substituts du lait maternel, mais ils établissent la façon dont les compagnies sont autorisées à les commercialiser

Pour en savoir plus sur le code, je vous invite à lire cet article « Présentation du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel. » de la leche league.

Ce que je déplore après analyse des articles du code et notamment certains passages* c’est que il y a encore beaucoup de travail à faire en pharmacie. Malheureusement la force des lobbies du lait en poudre est bien importante, et les formations en interne des laboratoires eux même n’arrange pas forcément la chose. Je pense notamment aux fameuses vitrines avec des piles de boites de laits et des biberons géants en affiche publicitaire sur la devanture du rayon  bébé /Le Code précise en outre que « ces matériels [à but d’information] ne devraient employer aucune image ou texte de nature à idéaliser l’utilisation de  substituts du lait maternel. »/

Concernant la publicité et les étiquetages des substituts au lait maternel, le Code prévoit que :

  • Il ne devrait y avoir ni publicité, ni aucune forme de promotion auprès du  grand public de produits visés par le présent Code.
  • Les fabricants et les distributeurs ne devraient fournir ni directement ni  indirectement aux femmes enceintes, aux mères ou aux membres de leurs familles des échantillons de produits visés par le présent Code.
  • il ne devrait y avoir pour les produits visés par le présent Code ni publicité aux points de vente, ni distribution d’échantillons, ni aucune autre pratique promotionnelle de la vente directe aux consommateurs au niveau du commerce de détail, telle qu’étalages spéciaux, bons de réduction, primes, ventes spéciales, ventes à perte et ventes couplées.
  • Les fabricants et distributeurs ne devraient pas distribuer en cadeau aux femmes enceintes ni aux mères de nourrissons et de jeunes enfants des articles ou ustensiles de nature à promouvoir l’utilisation de substituts du lait maternel ou l’alimentation au biberon.
  • Les étiquettes devraient être conçues de manière à fournir les renseignements nécessaires pour une utilisation appropriée du produit, et à ne  pas décourager l’allaitement au sein.
  • Les fabricants et distributeurs de préparations pour nourrissons devraient veiller à ce que soit imprimée sur chaque emballage, ou sur une  étiquette qui ne puisse pas en être détachée facilement, une inscription claire, bien visible et facile à lire et à comprendre, en une langue appropriée

Les recommandations de l’Organisation Mondiale de la santé

Les mères françaises arrêtent très tôt d’allaiter leurs bébés. Alors que 69,7 % des mères choisissent d’allaiter immédiatement après la naissance de leur nourrisson, moins d’un enfant sur cinq reçoit encore du lait maternel six mois plus tard. A un an, ils ne sont plus que 5,3 % à être toujours allaités, dont 2,9 % de manière prédominante (avec seulement de l’eau ou du jus de fruit en plus du lait maternel). Source: Lemonde.fr

L’OMS recommande que:

  • les mères commencent à allaiter dans l’heure qui suit la naissance
  • les nourrissons soient exclusivement allaités au sein pendant les 6 premiers mois de la vie, pour une croissance, une santé et un développement optimaux. Ensuite, pour satisfaire les besoins nutritifs qui évoluent, l’allaitement doit être poursuivi et complété par des aliments adaptés sur le plan nutritionnel et sûrs
  • l’allaitement au sein doit se poursuivre au moins jusqu’à l’âge de 2 ans
  • Le lait maternel est l’aliment idéal pour les nouveau-nés et les nourrissons. En effet, il apporte tous les nutriments nécessaires à leur développement et contient des anticorps qui les protègent de maladies courantes telles que la diarrhée et la pneumonie, les 2 premières causes de mortalité de l’enfant dans le monde. Le lait maternel étant immédiatement disponible, les nourrissons allaités au sein reçoivent une alimentation suffisante.
  • L’allaitement est également bénéfique pour les mères.
  • l’allaitement maternel aide à rester en bonne santé tout au long de la vie. Une fois adultes, les personnes qui ont été allaitées au sein ont souvent une tension artérielle et une cholestérolémie plus basses et souffrent plus rarement de surpoids, d’obésité ou de diabète de type 2.
  • L’allaitement maternel, allié au traitement antirétroviral, est susceptible d’améliorer considérablement les chances pour l’enfant de survivre sans être infecté par le VIH

🌱 L’allaitement au retour à la maison

Le rôle du pharmacien va être:

  • De transmettre les signes d’une tétée efficace aux parents
  • D’expliquer les besoins et rythme du bébé les premiers jours
  • D’identifier les critères d’une croissance harmonieuse
  • De détecter les circonstances susceptibles de perturber la mise en place de l’allaitement
  • D’expliquer l’évolution de la composition du lait maternel au cours de la lactation
  • De reconnaître les mécanismes de production et de régulation de la lactation (voir article « anatomie et physiologie de l’allaitement« )
  • D’expliquer les effets de l’allaitement sur la santé de la mère et de l’enfant

Évolution de la composition du lait maternel

Le lait maternel contient les vitamines, sels minéraux, oligoéléments, sucres, graisses, protéines dont votre bébé a besoin pour bien grandir, le tout en justes quantités.
Avant le lait, le colostrum
Le colostrum est un « premier lait » qui évolue vers le lait mature au bout de trois jours environ : c’est à ce moment là que la montée de lait a lieu avec une augmentation importante du volume de lait produit.Dès le deuxième trimestre de votre grossesse, la fabrication du colostrum se met en route. 
De couleur jaune orangé, ce liquide est très riche en protéines et en anticorps, ce qui en fait un aliment de choix, tout à fait adapté aux besoins de votre enfant pendant les 48 à 72 heures qui suivent sa naissance.
Vous pouvez le donner sans restriction, le plus tôt possible. Si votre bébé ne tète pas pour une raison ou pour une autre, il est toujours possible d’extraire le colostrum et de le lui donner autrement qu’au sein.
Le lait maternel évolue constamment selon les besoins de votre enfant.

Composition et variabilité du lait de femme :Téléchargez le livret

🌱 Pathologies/médicaments chez la femme allaitante

Le pharmacien sait:

  • Analyser les ordonnances sur les pathologies courantes du sein
  • Utiliser les ressource françaises pour informer les parents sur les risques éventuels des médicaments pendant l’allaitement
  • Savoir proposer des solutions en cas de crevasses ou d’engorgement
  • Utiliser le CRAT mis à disposition des professionnels de santé

L’allaitement maternel présente de très nombreux avantages pour la mère et l’enfant. La prise de médicaments pendant l’allaitement est un dilemme pour les praticiens et débouche souvent sur une contre-indication ou un arrêt de l’allaitement. Il n’y a pourtant que très peu de médicaments qui présentent des risques cliniquement significatifs pour les nourrissons allaités. Quand une mère qui allaite doit prendre des médicaments, la décision d’initier et/ou de poursuivre ou non l’allaitement ne doit pas être prise à la légère ; il est nécessaire d’évaluer de façon individualisée le rapport bénéfice de l’allaitement et du traitement/risque lié à l’exposition au médicament ; cette évaluation doit reposer sur des informations scientifiques validées et actualisées.

Document à télécharger du CHU de Toulouse concernant 12 pathologies courantes (allergies, brûlures d’estomacs, douleurs, nez bouché, nausées/vomissements, diarrhées, constipation, hémorroïdes, toux sèche, toux grasse, trouble du sommeil, maux de gorge) avec les DCI des médicaments les plus couramment conseillés en officine.

Quelques définitions

• DCI, ou dénomination commune internationale :substance active (generic name, et d’une façon générale drug) ; 
• Nom de spécialité : nom commercial du médicament, avec ® ou ™ (trade name) ; 
• Pharmacocinétique : description de l’évolution de la concentration d’une substance dans le corps humain, suite à l’administration d’une dose unique ou répétée

La demi-vie

La demi-vie (half life) est le temps nécessaire pour que le taux sérique du produit baisse de moitié. Elle est influencée par le volume de distribution et la clairance.

Le volume de distribution

C’est le volume fictif dans lequel il faudrait dissoudre la dose donnée d’un médicament pour obtenir la concentration plasmatique constatée après administration de cette dose. Plus il est élevé, plus la molécule diffuse dans le corps, et plus le taux plasmatique est bas ; en conséquence, moins la molécule est susceptible de passer dans le lait.

La clairance

Elle traduit la rapidité avec laquelle la molécule est éliminée (par les reins le plus souvent). Plus la demi-vie d’une molécule est longue, et plus elle est susceptible de s’accumuler chez la mère et l’enfant. La demi-vie varie considérablement d’une molécule à l’autre. Il est donc préférable de choisir une molécule dont la demi-vie est courte. La demi-vie est habituellement calculée chez des adultes. Elle est généralement plus longue chez les bébés, car elle dépend de la maturité hépatique et rénale. Cette donnée peut aussi être utilisée pour déterminer combien de temps attendre après la prise d’un médicament avant de remettre l’enfant au sein. On estime qu’un produit est virtuellement éliminé au bout de 5 demi-vies. L’exposition de l’enfant peut, dans certains cas, être nettement abaissée si la mère prend le médicament juste après une tétée, ou avant la plus longue période de sommeil de l’enfant, lorsque la demi-vie du produit est courte. La demi-vie lactée est parfois calculée. Elle est généralement plus longue que la demi-vie plasmatique.

Recommandations pour le choix d’un traitement chez une mère allaitante

Choisir des médicaments : 
• dont la demi-vie est courte, dont le poids moléculaire est aussi élevé que possible, dont la biodisponibilité orale est médiocre, qui sont fortement liés aux protéines plasmatique, qui sont couramment utilisés en pédiatrie.
• Ne pas prescrire de médicaments sauf si c’est réellement nécessaire (cela inclut la phytothérapie).
• Eviter de mettre l’enfant au sein au moment du pic lacté (Cmax). Prendre le médicament juste après une tétée (ou le soir après la dernière tétée de la journée) si la demi-vie du produit est courte.

Le lait humain représente l’aliment normal du petit de notre espèce, et l’allaitement est important pour le bien-être et la santé de l’enfant et de sa mère. Peu de médicaments sont réellement incompatibles avec l’allaitement, et la recommandation faite aux mères de sevrer leur enfant ou de suspendre l’allaitement est le plus souvent injustifiée.

🌱 Le matériel à l’officine : zoom sur le tire-lait

Tirer son lait, pourquoi ? Pour lancer la lactation, dans le cas d’un bébé qui ne peut pas téter directement au sein, augmenter une production lactée insuffisante, ou dans le cadre d’une lactation bien établie ? 
    – Tirer son lait, quand ? De manière fréquente et régulière, ou de manière occasionnelle ? 
    – Tirer son lait, où ? La maman devra-t-elle emporter le tire-lait en déplacement, ou tirera-t-elle toujours son lait au même endroit ? 
De la réponse à ces différentes questions dépendra le choix de l’un ou l’autre modèle de tire-lait.

LES DIFFERENTS TYPES DE TIRE-LAITS

Il existe non seulement diverses marques de tire-laits, mais vous pouvez aussi choisir entre un modèle manuel et électrique. L’assortiment de tire-laits électriques comprend entre autres des appareils à simple ou double pompage, avec capacité de réglage ainsi que des systèmes à deux phases.


TIRE-LAIT MANUEL

Comme son nom l’indique, ce tire-lait fonctionne manuellement. Vous n’avez donc pas besoin de courant, ce qui présente des avantages. Par contre, il vous faut plus de force musculaire que pour un tire-lait électrique. Vous tirez votre lait manuellement, ce qui signifie que vous devez toujours actionner la pompe avec une main. Mais, contrairement à un modèle électrique, ce système est très silencieux. Toutefois, cela prend un peu plus de temps qu’avec un tire-lait électrique.

AVANTAGES

– Silencieux
– Pas besoin d’électricité
– Moins cher qu’un tire-lait électrique

INCONVENIENTS

– Efforts personnels pour l’actionner
– Prend plus de temps qu’un modèle électrique

TIRE-LAIT ELECTRIQUE

Si vous avez l’intention de tirer fréquemment votre lait, ou si cela est nécessaire pour stimuler votre lactation, il est alors souvent plus pratique de choisir un tire-lait électrique. Il s’agit tout simplement d’un tire-lait doté d’un petit moteur. Vous pouvez choisir entre un tire-lait électrique simple ou double. Grâce à un mécanisme d’aspiration, les deux modèles simulent la succion d’un bébé ; l’éjection du lait maternel est alors suscitée et le lait peut être tiré.
Avec un tire-lait simple, vous pompez un sein à la fois, ce qui vous prend un peu plus de temps ; un tire-lait double permet de tirer en même temps le lait des deux seins. La technique des tire-laits est actuellement si avancée qu’il est même possible de tirer le lait en toute discrétion sous les vêtements, les mains libres.

AVANTAGES

– Aucun effort personnel
– Plus rapide qu’un tire-lait manuel

INCONVENIENTS

– Prix d’achat supérieur à celui d’une pompe manuelle
– Non silencieux

Les électriques hospitaliers

On les appelle ainsi car il sont proposés dans les structures de soins ou en location. Il sont souvent les plus performants du marché mais souvent plus bruyants et plus encombrants. Ils sont tout indiqués pour une utilisation régulière à la maison avec de grands besoins de production de lait. Ou pour une stimulation en cas de lactation débutante ou insuffisante.

Choisir un tire-lait adapté à vos besoins et à votre mode de vie

Le choix de votre tire-lait dépend de la fréquence à laquelle vous envisagez d’exprimer votre lait, mais aussi d’où vous vous situez dans votre parcours de lactation. Celui-ci comporte trois étapes :

  • INITIER – les cinq premiers jours
  • AMPLIFIER – du sixième au trentième jour
  • MAINTENIR – au-delà de 30 jours

Le modèle de tire-lait adéquat dépend donc de l’étape que vous vivez actuellement, de vos réalités personnelles, des besoins de votre bébé et de votre manière d’envisager l’allaitement et l’expression de votre lait maternel. Extrait article « comment choisir un tire lait? » De medela

Pensez à bien choisir la taille de vos téterelles pour exprimer votre lait.

🌱 matériel à l’officine : les bouts de sein, ce faux ami?!

Dans tous les rayons de pharmacies, vous pouvez les acheter librement, sans conseils sur leur utilisation ou même avec le conseil du professionnel de santé vous disant qu’ils seront la solution à votre problème de crevasses. Ils sont même d’office dans les valise de maternité, recommandé d’avoir sous le coude par la maternité.

Il est important de se dire que les bouts de seins ne sont pas LA solution aux crevasses. . Ils représentent un risque pour l’allaitement et il conviendra de les utiliser que en derniers recours et non de façon systématique. Avant de mettre un pansement sur votre bobo, recherchez d’abord la cause de celui-ci.

Pour certaines mamans non accompagnées, la douleur d’une crevasse peut vraiment gâcher un allaitement: la maman se crispe, elle redoute la tétée, elle serre les dents, et l’arrêt de l’allaitement peut vite arriver. Dans ce cas, le temps de trouver un professionnel et de soigner la cause du mal, les bouts de seins peuvent permettre une poursuite de l’allaitement. Alors chères mamans je t’invite à lire cet article du syndrome de confusion sein tétine biberon, de consulter une conseillère en lactation ibclc formée en freins restrictifs et troubles de succion et d’être entourée.

A lire également : les problèmes de succion – Leche league

📸: Centaurea_doula

Sources:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.